Passer en version mobile du site

Chargement en cours ...
logo eglises info

Horaires

Saint Médard (Baugy) à BAUGY

photo de Saint Médard
Paroisse : Ressontois
Téléphone : 03.44.42.50.81
secteur missionnaire : secteur missionnaire Compiègnois
Adresse : Rue de l'Eglise
60113 BAUGY
Coordonnées géographiques : 49,462:2,752
Informations supplémentaires :  

 

Situées sur la rive méridionale de l'Aronde, les terres au sein desquelles se forma le village de BAUGY relevaient vers le XIIe siècle à l'époque des grands défrichements des abbayes St-Corneille de Compiègne et de St-Quentin de Beauvais.

Les moines des scriptoriums de ces abbayes désignèrent ce lieu dans les chartes sous le nom de "BAUGIACUS" formé du gaulois BORVA (boue) et du bas latin IACUM « lieu ».

Un édifice voué au culte chrétien y fut très tôt élevé comme en atteste sa dédicace à Saint Médard évangélisateur du Vermandois vers 560 et premier évêque de Noyon.

De cette première église (vers le Xlle s.) il ne reste que quelques éléments du côté du transept nord. Typique de cette époque aux querelles intestines des féodaux, le clocher massif évoque une tour de veille qui s'ouvrait à l'origine sur une nef halle.

C'est au XVle siècle que fut édifié le chœur de style gothique renaissance qui encore aujourd'hui mérite notre attention. Jusqu’en 1906, le cimetière ceint de murs entourait l'église.

DES VITRAUX REMARQUABLES DU XVIe SIECLE

Trois fenêtres ornées de vitraux datés 1520 retiennent l'attention par la qualité de la luminosité de leurs coloris et les thèmes illustrés.

La fenêtre méridionale représente la dormition de la Vierge. Dix Apôtres l'entourent. Thomas étant déjà parti évangéliser la Mésopotamie et la Bactriane. Pierre est en blanc au milieu de ses frères et Jean contemple celle que le Christ lui a donnée de veiller comme sur sa mère.

La fenêtre centrale située au-dessus de l'autel représente la Crucifixion. Au pied de la croix se tient Marie-Madeleine, celle à qui le Christ ressuscité se présente en premier. A gauche Jean l'apôtre bien-aimé, à son coté la Vierge Marie. Au dessus de la croix, Adam et Eve menacés par l'épée flamboyante de Saint-Michel pour avoir défié le Créateur.

La fenêtre septentrionale est la plus belle, resplendissante de couleurs et d'allégories fidèles à la Tradition. En bas au milieu, Médard patron de l'église et premier évêque de Noyon. A sa droite Jacques le Majeur rappelant que l'église était sur la "niederstrasse" le chemin de Compostelle des Jacquets venant de Germanie et de Scandinavie. A sa gauche une femme richement vêtue, certainement "épouse du donateur".

Au-dessus, au centre de la verrière, la Vierge tête nue couronnée d'or et d'un Soleil. A sa droite la Lune, à sa gauche l'étoile de Bethleem.

Tels sont ces magnifiques vitraux auxquels, dans la paroisse du Ressontois, « sainte Julie Billiart » seuls peuvent être comparés ceux de l’ancienne église du Plessier St-Nicaise aujourd'hui dans l'église de Conchy les Pots.

DU XIXe SIECLE

Le Maître-Autel, entièrement en bois ouvragé est typique de cette époque au style Saint-Sulpicien du milieu du XIXe siècle. L'encadrant de chaque côté, les sculptures en bois doré d'environ 1,50 m. de deux anges, illuminent le chœur.

Le pourtour de celui-ci est garni de lambris dont hélas de nombreux panneaux sont disjoints.

Des stalles de belles factures confèrent à ce chœur une austérité bourgeoise telle qu'on imagine le donateur, certainement le marquis de Thuisy (1836-1913) qui épousa Marthe de Tocqueville, propriétaire du château de Baugy.

La qualité architecturale de cette église, ainsi que les vitraux et le mobilier font de celle-ci un petit joyau dont malheureusement l'injure des ans a terni l'éclat.

Michel DREUE

 

 

Dernière mise à jour le 1 févr. 2018

13 avr. 2019 - 18h30 - Rameaux

Mise à jour : 29 oct. 2018